The Iyasa language alphabet chart presented to the public

POSTE DE COMPTABLE

Ministry opportunities in SIL Cameroon

Le nouveau Directeur Exécutif de la SIL International prend ses fonctions

SIL CAMEROON WORKS ON NATIONAL LANGUAGES CELEBRATED WITH AN AFRICAN EXCELLENCE AWARD

La Journée Internationale de la Langue Maternelle - Le 21 février 2015

Publication du lexique lagwan: un nouveau palier franchi pour le développement de la langue lagwan

Le cri du développement des langues retentit dans la Région du Sud

Le développement de la langue maternelle en bonne place à la deuxième édition des rentrées scientifiques du Ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation du Cameroun.

Dialoguer avec les Saintes Ecritures

Développement de la langue maternelle, les communautés de l’Océan se connectent

La SIL au chevet de la paix et la sécurité au Cameroun

School books available in the Baka mother language

La SIL en faveur de l’Education des enfants handicapés

De l’or, du Vermeil et de l’Argent pour récompenser le mérite à la SIL

2013: Sous le signe des stratégies innovantes pour plus d’impact

Les arts, les langues et les cultures nationales au Cœur du développement scientifique.

Pas de science sans langue maternelle

«Les facteurs du leadership des Chrétiens camerounais pour la traduction de la Bible »

Sans un pas sans vous !

L’édition en langue maternelle, une originalité attractive au salon du livre de Yaoundé

Séminaire des mots clés, Yambassa Central

Désormais, l’école en langue Baka

Effervescence autour de l’alphabétisation à la CABTAL

Du sang neuf dans le département de la Promotion des Saintes Écritures

Les comités de langues donnent le ton à l'alphabétisation

Translating is an art...

La Narration Biblique à l’œuvre dans le Mbam

Un alphabet pour le peuple BAKA

Les Bakas à la une!

Journée Internationale des langues Maternelles

Cameroon Mother Languages on the web

New Linguistics Department Head

DVD format in mother tongues

Cameroonian linguists at the summit...WOCAL!

SIL – MINREX, Un survol de la ville de Yaoundé pour couronner les liens de bonne de collaboration

Ensemble pour le développement des langues maternelles...

Language Technology

Mother Tongue-Based Multilingual Education (MLE)

Le SOLOY 207 est là

Breaking news

Bafia Reaches Out: Noun Classes and Beyond

New Cameroonian Linguists Make Significant Contributions to Language Development Projects

50th Leadership Matters Course in Cameroon

Fête de la Jeunesse 2011

SIL Cameroon in partnership with the Ministry of Scientific Research and Innovation rushes in for AGRO PASTORAL SHOW in Ebolowa

General Director Message during the FOBAC consultation.

BBC report on interest and impact of mother-tongue usage

Atelier d’échanges d’expériences en alphabétisation placé sous la présidence du Ministre de la Jeunesse

REGIONAL OFFICES

Safeguarding Cameroon’s Endangered Languages

La recherche scientifique, un facteur de production de richesses

Juillet 21- 23 : Journées d’Excellence de la Recherche Scientifique et de l’Innovation / Région du Sud (JERSIS) à Ebolowa)

HIV/AIDS was speaking my mother tongue

Diversité culturelle et Internet multilingue en Afrique

SIL Research Featured at JERSIC 2009

New Translation Training Put to the Test

Good News Spreads—Nzime to Njyem!

Another Cameroonian language now standardised.

Lance & Abby to the Ndop Plain!

Akwaya Church Leaders consider mother tongues

Triennial Conference of SIL Cameroon

The Executive Director of SIL International visits Cameroon

SIL International President visits Ejagham area in Cameroon:

Top grades

Exact, Clear and Natural

Minister of Basic Education Visits KEPP Classroom

Language connects people

Annual Report 2008 Off the Presses !

New Helicopter will be soon available

Multilingual education in Cameroon: It works

International Literacy Day 2008 in Cameroon

"Your Language is the most precious element in life that still includes all major values of your ancestors. What does that mean for your children, and your grandchildren and their future?"

News archive

Les arts, les langues et les cultures nationales au Cœur du développement scientifique.

Les 13 et 14 mars 2014, à l’initiative du Ministère des Enseignements secondaires et ce, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la langue maternelle couplée aux journées des arts et cultures à l’école, ont été organisées plusieurs manifestations sous le thème : « la place des arts, des langues et des cultures nationales dans le développement scientifique ». La table ronde organisée dans la salle des conférences dudit département ministériel sur le thème retenu a été l’une des plus grandes attractions de cette journée. Enseignants d’universités, de lycées et collèges, dévots du développement de la langue maternelle et de la sauvegarde des cultures nationales, sont venus massivement participés aux échanges conduits par l’inspecteur coordonnateur des langues nationales au Minesec. Le collège des panélistes composé des professeurs Zachée Bitjaa Kodi, chef de département des langues et cultures nationales à l’école normale supérieure de Yaoundé, Edmond Biloa, chef de département des langues et cultures nationales à l’université de Yaoundé I, Etienne Sadembouo, président de l’Anaclac (association des comités de langues du Cameroun), Ndé Joseph, enseignant à l’université de Douala et du directeur général de la SIL, Bert Visser, ont tous affirmé que nos langues nationales, nos cultures et nos arts ont été depuis les temps immémoriaux, une véritable inspiration du façonnement de la science. Toutes ces différentes allocutions peuvent se résumer en ceci que « toutes les langues sont vecteurs de savoirs ».

Le directeur général de la SIL dont l’exposé était visiblement très attendu en tant que la bouche la plus autorisée en la manière, a entretenu le public sur la contribution des arts des langues et de la culture dans le développement scientifique. D’entrée de jeu, il a salué le courage des pères du panafricanisme qui à l’époque des indépendances voyaient déjà le danger de ne pas tenir compte des identités africaines dans les politiques de développement. Par la suite, il a à travers certains exemples comme le tam tam chez les bétis, les flutes chez les peuples ouldémé, mofu goudour, muyang de l’Extrême nord Cameroun, fait ressortir la richesse ethno musicale dont sont porteuses les cultures de ces peuples. De même des valeurs comme l’hospitalité et la fraternité jadis pratiquées chez les betis ont été dans ce même exposées présentées comme des atouts incontournables pour effacer l’image d’une Afrique toujours en guerre ; de même que les cultures d’association et du regroupement chez les peuples de l’Ouest Cameroun qui sont un atout important pour le développement socio économique de nos populations L’implication de la SIL à ces échanges aura donc encore une fois de plus été très déterminante. D’une part, son rôle d’acteur central du développement de langue maternelle au Cameroun a encore été réaffirmé. D’autre part l’on a eu la satisfaction que le plaidoyer longtemps mené en faveur de la sauvegarde des langues maternelles, porte de plus en plus des fruits ; même si à cet égard, il faudra aussi mobiliser de nouvelles énergies et penser de nouvelles stratégies pour avoir encore beaucoup plus d’impact. Des propositions concrètes auront été faites par monsieur Bert Visser dans le sens de faire des arts des cultures et des langues des véritables leviers du développement scientifique. Entre autres propositions, la protection des techniques et des savoirs culturels, le développement des arts africains selon leurs propres normes esthétiques, la formulation des véritables politiques culturelles nationales, la promotion et la vulgarisation de la recherche culturelle à un plus large échelle, la renaissance de la culture comme facteur de paix et de gouvernance, et la non limitation de l’étendu de la relation développement scientifique et culture seulement à l’introduction des langues locales à l’école, mais aussi à l’enseignement de la culture dans tous ces autres aspects, comme matière fondamentale.

La journée du 14 mars aura marqué l’apothéose de ces manifestations au lycée technique de Nkol-bisson. La SIL a comme à l’accoutumé exposé ses résultats de recherche, qui ont particulièrement captivé l’attention des visiteurs et surtout les élèves, visiblement très intéressés d’en savoir plus sur leurs différentes langues maternelles. Certainement que l’adresse du Secrétaire d’Etat les invitant à : « ne pas considérer les langues maternelles comme une honte, mais plutôt comme un atout très important voir incontournable de leur développement », n’est pas passée dans les oreilles de sourds. Vivement que cet envol à un plus haut niveau du développement de la langue maternelle au Cameroun atteigne les objectifs escomptés.

posted: 2014-03-18